Maternité

La maternité & moi : Charlotte

L’angoisse des premiers mois

Me voilà à mon quatrième mois de grossesse. Les trois premiers mois ont été assez difficiles sur le plan émotionnel, car j’étais partagée entre l’envie de me réjouir de cette belle nouvelle et l’inquiétude profonde de faire une fausse couche. Il s’agit de ma première grossesse et je n’ai jamais fait de fausse couche, mais je ne sais pour quelle raison, l’angoisse d’en faire une m’envahissait tous les jours. Il faut dire qu’à l’âge de 34 ans j’en ai entendu des histoires tristes…

Aussi, j’ai dû attendre deux mois et demi avant d’avoir ma première visite en gynécologie (cela se passe comme ça à Montréal et le confinement n’a pas aidé pour les prises de rendez-vous). Cette attente m’a semblé interminable et a laissé place à un nombre indéterminée de questionnements et de recherches Google qui ne faisaient, bien évidemment, qu’augmenter la panique. Chaque sensation que je pouvais ressentir dans mon corps était interprétée comme une fausse couche.

Apprendre à se détendre avant la grande aventure

Le premier rendez-vous chez le gynécologue est enfin arrivé ! Ma première échographie a été un moment magique et m’a permis de réaliser que j’étais vraiment enceinte et que tout allait bien pour le bébé. Cela m’a énormément rassuré !

Depuis, mes angoisses sont toujours présentes mais de manière moins intense. J’apprends à présent à me détendre en faisant du yoga, de la méditation et des balades en forêt, ce qui me permet de vivre plus sereinement ma grossesse. Heureusement car l’aventure ne fait que commencer…

Vous souhaitez témoigner ? Contactez-nous !

Laisser un commentaire

CLOSE